Guide des bonnes pratiques : La production documentaire à l’ère de la COVID-19.
Découvrez LA COURBE, des histoires de distanciation sociale qui nous rapprochent, et lisez la lettre du Commissaire.

Julie Roy

Depuis mai 2020, Julie Roy est directrice générale, Création et innovation à l’Office national du film du Canada.

Précédemment, cette native de Montréal a occupé pendant six ans le poste de productrice exécutive au Studio d’animation français de l’ONF, où elle a également exercé les fonctions de productrice pendant 13 ans.

Au cours de sa carrière, Julie Roy a produit une cinquantaine de films et de projets interactifs, principalement des courts métrages d’animation. Titulaire d’une maîtrise en études cinématographiques de l’Université de Montréal, elle a publié de nombreux textes portant sur les femmes et le cinéma d’animation et a agi comme programmatrice invitée dans plusieurs festivals internationaux. Elle est membre de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences.

Parmi ses productions récentes, citons Moi, Barnabé (2020) de Jean-François Lévesque ; Oncle Thomas – La comptabilité des jours (2019) de Regina Pessoa, lauréat du Prix du jury au Festival d’Annecy ; Le sujet (2018) de Patrick Bouchard, présenté en première mondiale à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes ; et Tesla : lumière mondiale (2017) de Matthew Rankin, sélectionné en compétition à la prestigieuse Semaine de la critique de Cannes. Elle est la productrice exécutive du court métrage Vaysha l’aveugle de Theodore Ushev, en nomination en 2017 lors de la 89e cérémonie des Oscars dans la catégorie  Court métrage d’animation. En 2016, elle a coproduit le film Une tête disparaît de Franck Dion (Papy3D/ONF), qui a remporté le Cristal d’Annecy, soit la plus importante récompense remise lors du festival.

Elle est également la productrice des films Autos Portraits (2015) de Claude Cloutier ; Le retour des aviateurs (2014) de Priit et Olga Pärn ; Histoires de bus (2014) de Tali, Mention du jury à Annecy ; Le grand ailleurs et le petit ici (2012) de Michèle Lemieux, Grand Prix à Espinho ; Edmond était un âne (2012) de Franck Dion, Prix spécial du jury à Annecy et gagnant d’une trentaine de prix à travers le monde ; et Paula (2011) de Dominic Etienne Simard, Grand Prix à l’Interfilm de Berlin.

Affectionnant de manière particulière les démarches expérimentales, Julie Roy a produit Ondes et silence (2015) de Karl Lemieux et David Bryant, ainsi que Réflexion (2013) de Sylvie Trouvé. Elle était également productrice du volet animation du programme Aide au cinéma indépendant de l’ONF.